Communiqués de presse

2018-02-22
art KARLSRUHE affirme son rang parmi les salons artistiques
Sculpture de Bean Finneran dans l'art KARLSRUHE. Photo:KMK/Jürgen Rösner

La quinzième édition d’art KARLSRUHE, salon consacré à l’art moderne classique et à l’art contemporain, a duré cinq jours et attiré quelque cinquante mille visiteurs. Les exposants (215 galeries originaires de quinze pays différents) présentaient les œuvres de 1500 artistes célèbres en Allemagne et au niveau international. Britta Wirtz, directrice de la société Karlsruher Messe- und Kongress GmbH, a déclaré : « Nous nous réjouissons qu’art KARLSRUHE ait affirmé son rang parmi les salons artistiques et que les exposants, tout comme les visiteurs, aient exprimé leur satisfaction. Au terme de la quinzième édition du salon, collectionneurs, galeristes et journalistes confirment que cette manifestation jouit désormais d’un rayonnement bien plus que régional. »

Collectionneurs internationaux, visiteurs spécialisés et nombreux acheteurs

Le Dr Doris Möllers, propriétaire de la galerie éponyme, a déclaré à la fin du salon : « Nous avons rencontré d’anciens clients et en avons acquis de nouveaux. Nous avons notamment vendu un tableau de Münter pour plusieurs dizaines de milliers d’euros, une gravure de Heckel d’une valeur similaire et diverses autres œuvres. Certains collectionneurs étaient venus spécialement des États-Unis pour le salon. »

Thole Rotermund, dont la galerie se trouve à Hambourg, est également très satisfait : « C’est un véritable succès. Nous avons vendu une superbe aquarelle de Macke dès le premier jour, puis six œuvres de Herbert Beck ainsi qu’un Heckel et une aquarelle de Pechstein — Uniquement des œuvres de grands artistes, ce qui est particulièrement réjouissant. D’autant plus qu’elles vont toutes aller enrichir une collection prestigieuse. Nous avons remarqué cette année que les visiteurs d’art KARLSRUHE venaient non seulement de la région, mais aussi de toute l’Allemagne et de l’étranger. Ce salon a maintenant acquis une importance distinctement suprarégionale. »

Manuel Ludorff, galeriste de Düsseldorf qui exposait des œuvres modernes classiques dans le Hall 3, déclare pour sa part : « C’est toujours un plaisir de venir à Karlsruhe. Nous y rencontrons des collectionneurs que nous ne rencontrerions pas ailleurs. Nous avons vendu des œuvres pour plusieurs centaines de milliers d’euros ainsi que d’autres d’une valeur plus modeste. Hans Hartung et Karl Otto Götz marchent très bien. Un tableau expressionniste est parti pour près d’un million et des négociations sont en cours pour d’autres œuvres d’une valeur similaire. En ce qui concerne l’art contemporain, nous avons vendu un Lehmpfuhl entre vingt et trente mille euros. »

Fenna Wehlau gère une galerie d’art contemporain à Munich. Exposant au salon pour la première fois, elle exprime elle aussi son entière satisfaction : « Art KARLSRUHE attire d’un public de choix. J’ai vendu une première œuvre deux heures seulement après l’ouverture du salon. Je suis très satisfaite et j’aimerais revenir l’an prochain. » Quant à Marko Schacher, de la galerie Raum für Kunst de Stuttgart, il affirme : « J’avais délibérément choisi d’exposer des choses invendables, ce qui ne m’a pas empêché de vendre plusieurs œuvres de Johanna Jakowlev. J’aime l’atmosphère du Hall 4 et c’est un vrai plaisir d’être ici. »

Citons encore le prix art KARLSRUHE, attribué conjointement à un artiste et une galerie qui participaient à l’exposition Contemporary Art 21 présentée dans la dm-arena (Hall 4) : le jury a sélectionné cette année la galerie Anja Knoess de Cologne, qui exposait des œuvres de l’Américaine Sarah McRae Morton.

Franc succès pour la collection Frieder-Burda

L’exposition spéciale de certaines pièces de la collection Frieder-Burda a attiré un large public. Henning Schaper, directeur du musée Frieder-Burda de Baden-Baden, a déclaré : « La réaction des médias et les contacts directs que nous avons établis avec de nombreux visiteurs confirment que le public a grandement apprécié la qualité de notre exposition. L’idée était de présenter les œuvres comme dans un salon privé, conformément à l’esprit de notre musée. Avec pour résultat un “musée en miniature” permettant d’apprécier certaines des meilleures pièces de la collection. Monsieur Frieder Burda a d’ailleurs trouvé ce “musée” superbe lorsqu’il est venu jeudi sur notre stand. Nous sommes comblés par le franc succès rencontré à Karlsruhe, ville voisine de Baden-Baden. »

Prix Loth de la sculpture attribué pour la première fois

Ce prix doté de vingt mille euros par la L-Bank vient désormais récompenser le meilleur espace Sculpture présenté au salon art KARLSRUHE. Le jury a sélectionné cette année la galerie Scheffel de Bad Homburg et l’artiste Joana Vasconcelos dont l’espace Sculpture était présenté dans le Hall 3. Alexander Heil, membre du jury et administrateur de la succession du sculpteur Wilhelm Loth, a déclaré : « La lauréate est une artiste jeune et moderne dont l’œuvre se focalise sur le thème de la femme. » Ce qui renvoie directement au thème choisi cette année pour l’ARTIMA art meeting, forum sur lequel quatre femmes ont présenté leurs liens personnels avec l’art.

ARTIMA art meeting, un forum pour femmes de pouvoir

Ce forum animé par Carl Friedrich Schröer a permis à quatre femmes de s’exprimer sur ce qui les a amenées à s’intéresser à l’art. Patricia Kamp, de la collection Frieder-Burda, a été la première intervenante le jeudi, la seconde étant l’artiste Anke Eilergerhard ; le Dr Söke Dinkla, directrice du Wilhelm-Lehmbruck-Museum, est pour sa part intervenue le vendredi, tandis que l’artiste Katharina Sieverding clôturait le forum en déclarant : « Je crée des œuvres en me basant sur des théories et en me remettant sans cesse en question. Je pense que c’est important car je m’intéresse beaucoup au système de références des médias de masse et à son approche panoptique. Quelle sera l’attitude des générations futures ? L’art a ici un rôle crucial à jouer. »

Ewald Karl Schrade, commissaire de l’exposition, est pour sa part revenu sur l’évolution constante d’art KARLSRUHE en ces termes : « Je constate avec plaisir que la quinzième édition du salon est elle aussi couronnée de succès et qu’art KARLSRUHE sait évoluer tout en restant fidèle au concept d’origine qui a fait ses preuves. »

La prochaine édition du salon art KARLSRUHE aura lieu du 21 au 24 février 2019.

This website uses cookies to ensure our visitors get the best user experience. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used.
Additional information and the option to revoke your acceptance can be found on our Legal notice page
I agree | close notification