24 févr. 2019

art KARLSRUHE : le salon où l’on achète par amour de l’art

Toute une ville sous le signe de la culture

La seizième édition d’art KARLSRUHE, le salon d’art moderne classique et d’art contemporain, a attiré quelque cinquante mille visiteurs au parc des expositions de Karlsruhe. Au total, 208 galeries originaires de seize pays différents présentaient des œuvres réalisées ces cent-vingt dernières années. Britta Wirtz, directrice de la société Messe Karlsruhe, a estimé que le salon précisait son profil en déclarant : « Le soutien que nous apportons aux galeristes ne vise pas uniquement à dynamiser le marché institutionnel mais bénéficie également à tous les passionnés d’art — Une approche très appréciée par l’ensemble des intervenants. C’est pourquoi, tous les ans, nous rendons hommage à un collectionneur privé en exposant certaines de ses pièces et en organisant une exposition d’estampes, ce type d’œuvres étant idéal pour débuter une collection. »

Pour la seconde année consécutive, le prix Loth de la sculpture sponsorisé par L-Bank est venu récompenser l’un des espaces Sculpture, autre caractéristique d’art KARLSRUHE. Ewald Karl Schrade, commissaire artistique du salon, a déclaré à ce sujet : « Le dialogue entre les œuvres plates et celles en trois dimensions a d’emblée fait partie de notre concept. À Karlsruhe, nous disposons de l’espace nécessaire pour mettre les sculptures en valeur. Et cette année, j’étais très heureux de pouvoir en présenter dans l’atrium végétalisé, ainsi transformé en une sorte de parc des sculptures ».

Galeristes et visiteurs entièrement satisfaits

L’exposition spéciale intitulée L’art concret en Europe après 1945, présentant des œuvres de la collection Peter C. Ruppert, a attiré de très nombreux visiteurs. Le Dr Marlene Lauter, directrice du Kulturspeicher de Würzburg où les pièces sont habituellement exposées, dresse le constat suivant : « L’avant-première annonçait déjà le succès de cette exposition spéciale. Nos collègues ont été impressionnés par la qualité des pièces de la collection Ruppert. Avec une première retombée : quelqu’un m’a proposé sa collection d’œuvres d’art concret de petit format. Nous en reparlerons bientôt. » Peter C. Ruppert est malheureusement mort en février 2019, peu de temps avant l’ouverture du salon.

Parmi les principaux exposants de photographies et d’éditions spéciales ayant participé au salon, citons seulement les galeries Jeanne (Munich), Klüser (Munich), Peter Sillem (Francfort) et Monika Wertheimer (Oberwil).

Petra Kaffeesieder, de la Gilden’s Art Gallery de Londres qui exposait dans le Hall 3, a résumé sa participation de la manière suivante : « Le salon art KARLSRUHE est intéressant car nous y faisons de bonnes affaires avec des clients venus de France, de Belgique, de Suisse et des Pays-Bas. Grâce à un programme d’exposition soigneusement élaboré, nous savons que ce salon nous permettra de trouver des acheteurs adéquats. Chaque fois que nous y participons, nous innovons en présentant de nouveaux artistes de manière à voir comment le public réagit à leurs œuvres. Art KARLSRUHE est un des salons où nous rencontrons le plus vif succès. Il est par ailleurs très convivial et nous avons d’excellents contacts avec les autres galeries. Je crois pouvoir dire que la grande majorité des exposants sont entièrement satisfaits d’y participer. »

L’art moderne classique était notamment exposé sur le stand des galeries Ludorff (Düsseldorf), Luzán (Berlin), Schwarzer (Düsseldorf), Thole Rotermund (Hambourg) et Döbele Kunst (Mannheim).

Le prix art KARLSRUHE a été attribué cette année à la galerie Bernhard Knaus Fine Art (Francfort) qui exposait des œuvres de Myriam Holme. Bernhard Knaus a déclaré à cette occasion : « Ce salon qui se déroule dans une ambiance formidable est un forum vraiment exceptionnel. Les visiteurs sont très intéressés. Nous avons bien vendu et j’ai rencontré des gens sympas et de nombreux clients. Je suis très satisfait. Le prix que nous avons remporté y est assurément pour quelque chose. Mais j’ai aussi vendu pas mal d’œuvres de Ralf Peters, avec lequel je travaille depuis une vingtaine d’années. »

La dm-arena du Hall 4, réservé à l’art contemporain, a elle aussi attiré de nombreux visiteurs. Le One-Artist-Show consacré à Jim Avignon que la galerie Schacher – Raum für Kunst (Stuttgart) y a organisé n’est pas passé inaperçu. On y a également apprécié le stand d’un nouvel exposant, la galerie AV17 (Vilnius), dont le représentant a déclaré : « L’organisation du salon est parfaite, les stands merveilleusement bien dimensionnés et le public très intéressé. Nos avons déjà vendu plusieurs œuvres. Art KARLSRUHE est vraiment un salon important et nous espérons être à nouveau sélectionnés en tant qu’exposant. »

Festival culturel dans la ville

Le parc des expositions collabore étroitement avec la municipalité de Karlsruhe, ce dialogue conduisant à l’organisation de divers événements culturels durant le salon. Citons notamment le forum ARTIMA Art Meeting, la remise du prix art KARLSRUHE doté de quinze mille euros par le land de Bade-Wurtemberg et la municipalité, ainsi que le Boulevard des musées permettant à des institutions régionales de se présenter au public. Outre ces événements organisés au parc des expositions, un programme spécial a été proposé cette année durant le salon à la Kunsthalle de Karlsruhe, à la Städtische Galerie et au ZKM – Zentrum für Kunst und Medien, tandis que le Badisches Staatstheater organisait, comme tous les ans, son festival Händel.

Le prochain salon art KARLSRUHE aura lieu du 13 au 16 février 2020 au parc des expositions de Karlsruhe.

Portrait Petra Holtmeyer
Petra Holtmeyer
Contact presse France
T: 03 88 23 51 55