Communiqués de presse

2020-02-16
Les galeries vendent à de nouveaux collectionneurs
La prochaine édition du salon art KARLSRUHE aura lieu du 25 au 28 février 2021 au parc des expositions de Karlsruhe.

La 17e édition du salon art KARLSRUHE, qui s’est tenue du 13 au 16 février dernier, a attiré quelque 50 000 collectionneurs et amateurs d’art moderne classique et contemporain venus apprécier des œuvres réalisées ces cent-vingt dernières années et présentées par 210 galeries originaires de quinze pays différents. L’augmentation du nombre d’exposants et la distance parfois considérable couverte par certains d’entre eux, notamment les primo-exposants, souligne l’importance accrue de ce salon. De nombreux galeristes ont d’autre part indiqué que des amateurs d’art débutant une activité de collectionneur se trouvaient parmi leurs nouveaux clients.

Britta Wirtz, directrice de la société Messe Karlsruhe, a rappelé de la manière suivante le concept du salon : « Les acheteurs sont des passionnés d’art moderne. L’importance constante du nombre de visiteurs et la grande satisfaction du public et des exposants témoignent de la pertinence de notre concept. Le salon art KARLSRUHE, qui présente aussi bien des artistes reconnus que des débutants de talent, est probablement le plus démocratique des salons artistiques en ce qu’il permet à de nombreux visiteurs de devenir des collectionneurs ». Rappelons dans ce contexte que l’exposition spéciale consacrée à la collection d’estampes de la Fondation Hans-Peter Haas, rassemblée par le plus célèbre des sérigaphistes allemands, a rencontré un franc succès.

Traditionnellement, art KARLSRUHE présente aussi des sculptures mises en relation avec d’autres œuvres d’art. Ewald Karl Schrade, le commissaire du salon, a indiqué à ce sujet : « C’est un grand plaisir pour moi de voir le succès rencontré par le concept que nous avons développé. Cette année, nous avons été très sélectifs et avons particulièrement veillé à établir une harmonie entre la sculpture et les œuvres en deux dimensions dans les différents halls du salon ». Les vingt espaces Sculpture présentés traditionnellement se complétaient cette année d’un « jardin de la sculpture » sponsorisé par le groupe Vollack et proposé dans l’atrium du parc des expositions. De plus, le prix Loth de la sculpture, sponsorisé par L-Bank, a été attribué pour la troisième fois lors de l’édition 2020 du salon, le couple lauréat étant cette année l’artiste Gary Schlingheider et la galerie Burster (Berlin/Karlsruhe).

Nombreuses ventes et public averti

La galerie Ludorff (Düsseldorf) est particulièrement satisfaite de sa participation au salon, comme le confirme son gérant, Manuel Ludorff : « Nous nous réjouissons particulièrement d’avoir vendu deux œuvres d’importance : un tableau de Karin Kneffel pour 180 000 euros et une aquarelle d’August Macke pour 550 000 euros, ce qui n’arrive pas tous les jours. Cela tient au fait qu’art KARLSRUHE attire des collectionneurs intéressés par des œuvres dans cet ordre de grandeur ». La galerie Osper (Cologne) tire également un bilan positif de sa participation au salon, ce que Knut Osper formule de la manière suivante : « Nous avons eu la chance de vendre l’œuvre la plus chère de notre catalogue seulement deux heures après l’ouverture du salon — Un Gerard Richter à 850 000 euros. Nous avons aussi fait de bonnes affaires par la suite et même le dernier jour ». La galerie Thole Rotermund (Hambourg) indique pour sa part avoir vendu des œuvres d’art moderne classique pour plusieurs centaines de milliers d’euros.

Kirsten Floss, de la galerie Floss & Schulz (Cologne), a pour sa part apprécié la composition du public : « Le vieillissement de l’âge moyen des collectionneurs est certes une source d’inquiétude, mais nous nous sommes réjouis de rencontrer des trentenaires et des quadras disposés à acheter. Nous avons noué un premier contact avec de nombreux acheteurs potentiels et avons trouvé de nouveaux clients. Nous misons sur ce type de contacts car nous savons que nos attentes ne sont généralement pas déçues ». Quant à la galerie FeldbuschWiesnerRudolph (Berlin), elle est également très satisfaite de sa première participation au salon art KARLSRUHE, comme l’indique Andreas Wiesner : « Nous avons vendu exclusivement à de nouveaux clients, ce qui est très important pour nous. Le public a très bien réagi aux œuvres que nous avons présentées et nous comptons bien revenir à Karlsruhe ».

Kirsten Eggers, de la galerie König, a pour sa part déclaré : « Nous sommes très heureux qu’Annette Kelm ait remporté le prix du meilleur One-Artist-Show car cela signifie que certaines œuvres de l’artiste vont être acquises par un musée. Nous avons par ailleurs rencontré au salon de nombreux collectionneurs et vendu deux œuvres, une d’Annette Kelm, l’autre de Peter Dreher ».

Quant à Gad Edery, de la galerie Gadcollection (Paris), il a déclaré : « C’est la première fois que j’expose en Allemagne et j’ai vu ici beaucoup d’œuvres superbes. L’ambiance est excellente et je trouve que le public allemand témoigne d’un grand intérêt pour la photographie haut de gamme. Nous avons acquis plusieurs nouveaux clients et rencontré des gens venus de toute l’Allemagne, de France, du Luxembourg, de Suisse et même d’Argentine ».

Forte présence féminine sur les stands et le podium

Plusieurs galeries ont exposé cette année des œuvres d’artistes féminines déjà célèbres, notamment Lotte Laserstein (galerie Nöth), Franziska Holstein (galerie Friese) et Stefanie Ehrenfried, dont la galerie Cyprian Brenner a présenté les statues en feutre. Mentionnons encore Helga Schmidhuber, qui a remporté le prix Hans-Platschek d’art et littérature décerné cette année pour la treizième fois lors du salon.

Les femmes étaient aussi très présentes sur le podium. Dans l’émission de radio SWR2 Talk, Karin Kneffel a notamment déclaré : « Je pense que c’est plus difficile pour une femme de s’imposer en tant qu’artiste. Je croyais en la peinture et je suis arrivée dans la classe de Richter, où tout était remis en question. Je voulais m’ouvrir au monde et c’est pourquoi j’ai rejeté les interdits qu’on voulait m’imposer de l’extérieur ». Intervenant lors de l’ARTIMA art meeting, la sculptrice Vera Röhm a quant à elle évoqué le rôle de l’art dans la société : « Les artistes ont incontestablement une responsabilité particulière, qui consiste à créer des œuvres qui interprètent le monde et permettent au public d’adopter une nouvelle perspective ».

Rappelons pour terminer que le salon dialogue étroitement avec la municipalité de Karlsruhe et que la ville porte depuis fin 2019 le titre de « City of the Media Arts » décerné par l’UNESCO, ce qui souligne son engagement en faveur des beaux-arts aux côtés de la société Messe Karlsruhe. Christiane Riedel, gérante du ZKM (Zentrum für Kunst und Medien), a souligné l’importance de l’art des nouveaux médias lors de son intervention dans le cadre des Monopol Talks en déclarant : « Le ZKM ambitionne de devenir l’équivalent du musée du Prado en matière d’art des nouveaux médias, de façon à ce que le public puisse encore bénéficier de notre expertise dans cinq cents ans. Le ZKM a été conçu en fonction du futur et y transpose le passé ».

La prochaine édition du salon art KARLSRUHE aura lieu du 25 au 28 février 2021 au parc des expositions de Karlsruhe.

2020-01-15
art KARLSRUHE célèbre la sculpture
La sculpture sera au centre de la prochaine art KARLSRUHE. (Photo: Messe Karlsruhe, Jürgen Rösner)

Du 13 au 16 février prochain, 210 grandes galeries allemandes et internationales se rassembleront au parc des expositions de Karlsruhe à l’occasion de la 17e édition d’art KARLSRUHE — salon d’art moderne classique et d’art contemporain. Le public pourra ainsi à nouveau découvrir et acquérir des œuvres d’art réalisées ces cent-vingt dernières années.

Britta Wirtz, directrice du parc des expositions de Karlsruhe, a récemment déclaré : « En chaque début d’année, le salon de Karlsruhe, implanté dans le land de Bade-Wurtemberg qui rassemble de nombreux collectionneurs, s’affirme durant cinq jours comme un haut lieu du marché de l’art. Le fait que l’UNESCO ait attribué l’an passé à Karlsruhe le titre de City of the Media Arts nous a confirmés dans notre engagement en faveur des beaux-arts. »

Les vingt espaces Sculpture organisés tous les ans se complèteront cette année par le Jardin de la sculpture présenté dans l’atrium avec le soutien de du groupe Vollack. De plus, et afin de souligner l’importance accordée à la sculpture, le 15e forum ARTIMA art meeting donnera à Carl Friedrich Schröer l’occasion de recevoir les artistes Vera Röhm et Olaf Metzel, qui évoqueront les particularités de l’art en trois dimensions, ainsi que le galeriste Christian K. Scheffel, qui parlera de sa passion pour la sculpture. Karl Ewald Schrade, commissaire du salon depuis sa première édition, a déclaré à ce sujet : « M’étant toujours efforcé de promouvoir les sculpteurs, je me réjouis de savoir que le prix Loth de la sculpture, sponsorisé par L-Bank, sera décerné lors du salon pour la troisième année consécutive, et cela d’autant plus que 2020 marque le centenaire de la naissance de Wilhelm Loth. »

Exposition spéciale de la Fondation Hans-Peter Haas – Sérigraphies d’Ackermann à Vasarely

Max Ackermann, Josef Albers, Christo, Lucio Fontana, Günter Fruhtrunk, HAP Grieshaber, Robert Indiana, Roy Lichtenstein, Otto Piene, Niki de Saint Phalle, Tom Wesselmann : autant d’artistes pour lesquels Hans-Peter Haas (HPH) a réalisé des sérigraphies depuis la fin des années 1950. Le peintre et sculpteur Heinz Mack a jadis déclaré : « HPH est l’imprimeur des artistes — et l’artiste parmi les imprimeurs ». Haas, qui a été décoré de la Bundesverdienstkreuz en 2008, s’est constitué durant sa carrière une remarquable collection de sérigraphies dont quelque 150 pièces seront présentées dans le cadre du salon art KARLSRUHE. Ces sérigraphies seront visibles à proximité immédiate de l’exposition spéciale d’estampes qui sera proposée pour la quatrième fois consécutive et rassemblera des œuvres proposées par les exposants et sélectionnées par un jury.

Aperçu des œuvres exposées

Deux-cent-dix exposants originaires de quinze pays différents proposeront dans les quatre halls du salon un panorama de l’art des cent-vingt dernières années tout en soulignant certains aspects particuliers.

De nombreuses galeries ont ainsi choisi de mettre à l’honneur des femmes du XXe siècle qui ont d’ores et déjà acquis une place dans l’histoire de l’art mais sont restées ignorées des musées et du marché de l’art durant des décennies. Citons notamment l’artiste peintre Lotte Laserstein, présentée par le primoexposant Dr. Michel Nöth (Ansbach) et la sculpteuse Renée Sintenis, présentée par la Galerie Ludorff (Düsseldorf). Nöth et Ludorff comptent par ailleurs, au même titre que Kunstkontor Dr. Doris Möllers (Münster), parmi les galeries qui exposeront aussi des œuvres de Gabriele Münter. Citons encore les galeries St. Gertrude (Hambourg) et Varfok (Budapest), qui présenteront respectivement des œuvres de Hannah Höch et Françoise Gillot, et pour terminer les galeries Eggerbauer (Cologne) et Koch-Westenhoff (Lübeck), qui mettront en valeur Tamara de Lempicka et Käthe Kollwitz.

De nombreuses galeries ont choisi d’exposer des œuvres d’art moderne classique, de sorte que cette époque sera particulièrement bien représentée au salon. Le public pourra ainsi apprécier la production d’artistes de premier rang aussi divers que Lovis Corinth, Max Ernst, Pablo Picasso — présenté par treize exposants et auquel la galerie Klaus Benden (Cologne) consacrera un One-Artist-Show —, Otto Dix, Ernst Ludwig Kirchner et Joan Miró. De grandes galeries allemandes et étrangères — Cortina (Barcelone), Gilden’s Art Gallery (Londres) et Schwarzer (Düsseldorf) — exposeront quant à elles des œuvres majeures.

Une dizaine d’exposants présenteront pour leur part des artistes du groupe Zero tels que Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker, ce dernier, qui fêtera ses quatre-vingt-dix ans cette année, faisant par ailleurs l’objet d’un One-Artist-Show organisé par la galerie Dorothea van der Koelen.

L’art contemporain sera lui aussi particulièrement bien représenté, notamment par des artistes américains tels que Christo, Alex Katz, Jeff Koons, Julian Schnabel, Cindy Sherman et Richard Serra, auxquels viendront s’ajouter des maîtres du pop art tels que Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, James Rosenquist, Tom Wesselmann et Andy Warhol, ce dernier étant exposé par sept galeries au total.

Les collectionneurs ne manqueront pas d’apprécier de nouveau les œuvres de Gerhard Richter, exposées par une demi-douzaine de galeries principalement implantées en Rhénanie, notamment Bernd Bentler (Bonn), Kunsthandlung Osper (Cologne) et la galerie Hegau Bodensee.

Outre Richter, l’art contemporain sera représenté par de grands artistes tels que Georg Baselitz, Miriam Cahn, Katharina Grosse, Jürgen Klauke, Karin Kneffel, Imi Knoebel, Markus Lüpertz, Julian Opie, Neo Rauch, Anselm Reyle, Sean Scully et Daniel Spoerri.

Il convient pour terminer de mentionner qu’on trouvera également au salon art KARLSRUHE des photos, dessins, tableaux et objets artistiques réalisés par divers musiciens, acteurs et écrivains, Bob Dylan (prix Nobel 2016, exposé par Premium Modern Art (Heilbronn) —, Dieter Nuhr — galerie Obrist (Essen) — et le tromboniste de jazz mondialement célèbre Till Brönner — galerie Alexander Ochs Private (Berlin).

2019-12-05
Festival de l’art en trois dimensions

La sculpture, point fort du salon art KARLSRUHE 2020

Tel était déjà le cas il y aura dix-sept ans l’an prochain, à l’occasion de la première édition d’art KARLSRUHE, lorsque Ewald Karl Schrade, le commissaire artistique du salon, invita neuf galeries à organiser chacune un « espace Sculpture ». Du 13 au 16 février prochain, les visiteurs pourront apprécier vingt espaces Sculpture proposés, entre les différents stands, dans les halls lumineux et hauts de plafond du parc des expositions de Karlsruhe. Installer ces sculptures souvent monumentales de manière à ce qu’elles établissent un dialogue avec l’architecture du lieu constitue à chaque fois un défi logistique.

Troisième prix Loth de la sculpture sponsorisé par L-Bank

Sculpture de Jörg Bach, Lauréat du Loth Sculpture Award 2019
Lauréat du Loth Sculpture Award 2019: l'artiste Jörg Bach (Galerie Wohlhüter) (Crédit: Messe Karlsruhe, Jürgen Rösner)

Depuis 2018, le prix Loth de la sculpture sponsorisé par L-Bank, la banque du land de Bade-Wurtemberg, vient récompenser un artiste et la galerie ayant fait l’effort de transporter une œuvre en trois dimensions jusqu’à Karlsruhe. Ce prix tient son nom du sculpteur Wilhelm Loth (1920–1993), qui enseigna autrefois à l’Académie des beaux-arts de la ville. Le jury de l’édition 2020 qui, comme les années précédentes, inclura plusieurs directeurs de musées, a fait un choix judicieux en 2018 et 2019 en attribuant le prix successivement à Joana Vasconcelos (Galerie Scheffel, Bad Homburg) puis à Jörg Bach (Galerie Wohlhüter, Leibertingen-Thalheim). Le vif intérêt que ce prix suscite tient notamment au fait que L-Bank lui attribue une dotation respectable : vingt mille euros répartis entre le sculpteur et la galerie qui l’expose.

La cérémonie officielle de remise du prochain prix Loth de la sculpture aura lieu le vendredi 14 février 2020 à 17 heures à l’ARTIMA Art Forum, dans la dm-arena.

Jardin des sculptures sponsorisé par le groupe Vollack et présenté dans l’atrium

Sculpture d'Herbert Mehler
Il y a 20 des espaces sculpturaux à la foire; Voici une partie d'une sculpture d'Herbert Mehler (Crédit: Messe Karlsruhe, Jürgen Rösner)

Outre les espaces Sculpture précédemment évoqués, le « festival de l’art en trois dimensions » inclura également un Jardin des sculptures sponsorisé par le groupe Vollack et présenté dans l’atrium du parc des expositions de Karlsruhe. On y verra exclusivement des sculptures d’extérieur proposées par certaines des galeries qui organisent également un espace Sculpture. Le groupe Vollack, dont la maison-mère est implantée à Karlsruhe et qui dispose de plusieurs sites de production en Allemagne, est spécialisé dans la conception, la construction et la rénovation de bâtiments à haute efficacité énergétique. En sponsorisant le Jardin des sculptures, l’entreprise renforce son engagement en faveur de la culture et des beaux-arts.

Forum ARTIMA art meeting consacré à la sculpture

Le forum ARTIMA art meeting est organisé tous les ans à la dm-arena du parc des expositions de Karlsruhe sur l’initiative de la compagnie d’assurances Mannheimer Versicherungen, qui dispose par ailleurs d’un stand dans le Hall 3. Depuis maintenant quinze ans, ce forum conçu par l’agence Lindinger + Schmid réunit des spécialistes du monde des arts qui abordent et traitent en profondeur des thèmes tels que la production des œuvres, leur accueil par le public et les dernières tendances du marché.

Pour l’édition 2020 du forum, dont les quatre sessions auront lieu les 13 et 14 février à 13 et 15 heures, Carl Friedrich Schröer, critique d’art basé à Düsseldorf, parlera de sculpture avec des invités de marque : Olaf Metzel, qui évoquera les diverses sculptures qu’il a réalisées pour des espaces extérieurs ; Vera Röhm (sculptrice), Ewald Karl Schrade (commissaire artistique du salon) et Christian K. Scheffel (membre du comité d’organisation du salon, à l’origine de la biennale de sculpture Blickachsen), qui s’entretiendront sur les particularités de l’art en trois dimensions.

2019-11-18
Sérigraphies de grands maîtres, d’Ackermann à Vasarely

Exposition spéciale de la collection HPH Stiftung

Une oeuvre de Wassily Kandinsky. Photo: Jürgen Burkhardt
Une oeuvre de Wassily Kandinsky. Photo: Jürgen Burkhardt

Après avoir mis à l’honneur les collections Würth (2016), Frieder Burda (2017) et Peter C. Ruppert (2018), l’exposition organisée à l’occasion de l’édition 2020 du salon proposera cent estampes de la collection HPH Stiftung dues à de grands artistes internationaux et rassemblées sous le titre Sérigraphies de grands maîtres, d’Ackermann à Vasarely.

HPH — L’artiste parmi les imprimeurs

Hans-Peter Haas au travail dans son atelier. Photo: Jürgen Burkhardt
Hans-Peter Haas au travail dans son atelier. Photo: Jürgen Burkhardt

Hans-Peter Haas (HPH) est né à Stuttgart en 1935, a été formé par Luitpold Domberger — un pionnier des sérigraphies artistiques — et a attrapé de bonne heure le virus de l’art. Ces soixante dernières années, il a en effet travaillé avec de grands peintres et sculpteurs tels que Salvador Dalí, Max Ernst, Lucio Fontana, Günther Fruhtrunk, Heinz Mack et Victor Vasarely, donnant alors corps aux idées des artistes. La qualité exceptionnelle de ses sérigraphies lui a entre-temps valu une reconnaissance internationale. Installé de longue date à Leinfelden-Echterdingen, dans le Bade-Wurtemberg, cet imprimeur d’exception a été décoré de la Bundesverdienstkreuz en 2008.

La collection HPH Stiftung, qui offre un panorama de la production artistique des six dernières décennies, sera mise en valeur lors du prochain salon art KARLSRUHE au moyen d’une sélection rassemblant quelque cent cinquante sérigraphies. Rappelons que le peintre et sculpteur Heinz Mack a déclaré : « Hans-Peter Haas est l’imprimeur des artistes et l’artiste parmi les imprimeurs ».

Exposition spéciale d’estampes — Des oeuvres pour collectionneurs débutants et confirmés

 Exposition spéciale estampe de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Jürgen Rösner
Exposition spéciale estampe de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Jürgen Rösner

Comme tous les ans depuis 2017, on trouvera au salon art KARLSRUHE une collection spéciale d’estampes sélectionnées dans le catalogue des exposants. Présentées dans le Hall 1 sur environ deux cents mètres carrés, ces oeuvres de haute qualité venant compléter l’exposition de la collection HPH Stiftung seront proposées à la vente pour des prix allant de cinq cents euros et moins à environ cinquante mille euros. Il s’agira d’eaux-fortes, de lithographies, de sérigraphies et de gravures sur bois couvrant une grande diversité de styles qui auront été sélectionnées par une commission d’experts. Les estampes sont à l’origine de plus d’une collection d’oeuvres d’art ayant entre-temps atteint une importance considérable. Ne doutons pas que l’exposition spéciale du salon art KARLSRUHE offrira à nombre de visiteurs la possibilité de devenir collectionneur ou d’enrichir une collection grâce aux estampes de qualité proposées à la vente.

2019-10-24
Le Comité consultatif sélectionne 210 galeries de quinze pays différents

De célèbres galeries allemandes et de divers pays attendues au salon

Vue dans le hall 2 de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner
Vue dans le hall 2 de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner

Estampes et éditions originales

Du fait de leur production en petites séries, les estampes sont à l’origine de plus d’une collection d’œuvres d’art, et les plus grands artistes ont donné aquatintes, lithographies, sérigraphies et gravures sur bois. C’est pourquoi le Hall 1 mettra les estampes particulièrement en valeur. On y verra notamment le One Artist Show proposé par la galerie Mirko Meyer de Cologne participant pour la première fois au salon. Parmi les autres nouveaux exposants proposant des estampes, citons encore l’Overhead Gallery (Münster, D) et la Gallery40NL (Doetinchem, NL). D’autre part, les habitués d’art KARLSRUHE auront plaisir à retrouver les stands des galeries Art Edition Fils (Düsseldorf, D), Jeanne (Munich) et Premium Modern Art (Heilbronn, D). Quant aux galeries Behning et Eikelmann (Sylt / Düsseldorf, D), elles proposeront leurs estampes conjointement dans le Hall 1 en complément de leur stand du Hall 2. Seront également proposées dans le Hall 1 une exposition spéciale d’estampes et l’exposition Collection Hans-Peter Haas – Sérigraphies de grands maîtres d’Ackermann à Vasarely.

Exposition spéciale Imprimerie - Estampes du programme de l'exposant dans le Hall 1. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner.
Exposition spéciale Imprimerie - Estampes du programme de l'exposant dans le Hall 1. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner.

Art moderne classique, art de l’après-guerre et art contemporain

Dès sa première édition, le salon art KARLSRUHE a choisi de se focaliser sur l’art moderne classique, l’art de l’après-guerre et l’art contemporain, qui seront présentés cette année dans les Halls 2 et 3. Parmi les principaux exposants d’art moderne classique, citons les galeries Cortina (Barcelone, E), Eggerbauer (Cologne, D), Gilden’s Art (Londres, GB), Luzán (Berlin, D), Dr. Michael Nöth (Ansbach, D), Thole Rotermund (Hambourg, D) et Malte Uekermann (Berlin, D). Les galeries suivantes présenteront quant à elles un portfolio incluant l’art contemporain : Die Galerie (Francfort, D), Ludorff (Düsseldorf, D), Schwarzer (Düsseldorf, D), auxquelles se joindront les nouveaux exposants WOS (Pfäffikon, CH), Braun-Falco (Munich, D), GAD Collection (Paris, F), Proarta (Zürich, CH), et Galeria Roy (Felanitx, E) et Hegau-Bodensee-Galerie (Singen, D). L’art de l’après-guerre, enfin, incluant les courants allant de l’Informel au mouvement Zéro, sera proposé par la galerie Georg Nothelfer (Berlin, D), le primoexposant Behning & Niehues (Sylt, D) et les galeries berlinoises König et Alexander Ochs, qui reviennent à Karlsruhe après le succès remporté lors de leur participation à l’édition 2019 du salon.

 Vue dans le hall 3 de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner
Vue dans le hall 3 de l'art KARLSRUHE. Photo: Messe Karlsruhe, Juergen Rösner

ContemporaryArt 21

Le Hall 4/dm-arena présentera exclusivement des œuvres tout droit sorties des ateliers d’artistes. Les habitués d’art KARLSRUHE retrouveront ainsi les galeries Heissingart (Berlin/Lübeck, D), Klinger (Karlsruhe/Radeberg, D), Marek Kralewski (Fribourg-en-Brisgau, D), Christian Marx (Düsseldorf, D) et Meno Parkas (Kaunas, LT). Parmi les nouveaux exposants, citons Etienne Gallery (Oisterwijk, NL) et The View – Contemporary Art Space (Salenstein, CH). Quant à la galerie Tobias Schrade, elle organisera l’espace Sculpture du Hall 4.

Nouveaux et anciens exposants

Outre les galeries ayant déjà participé au salon à une ou plusieurs reprises, le Comité consultatif d’art KARLSRUHE a sélectionné une quarantaine de nouveaux exposants. Originaire d’Allemagne, de France, d’Italie, d’Espagne, de Suisse et des Pays-Bas, ces primoexposants seront répartis dans les quatre halls du salon.La liste complète des exposants peut être téléchargée sur le site d’art KARLSRUHE à la rubrique communiquée de presse.

2019-02-24
art KARLSRUHE : le salon où l’on achète par amour de l’art

La seizième édition d’art KARLSRUHE, le salon d’art moderne classique et d’art contemporain, a attiré quelque cinquante mille visiteurs au parc des expositions de Karlsruhe. Au total, 208 galeries originaires de seize pays différents présentaient des œuvres réalisées ces cent-vingt dernières années. Britta Wirtz, directrice de la société Messe Karlsruhe, a estimé que le salon précisait son profil en déclarant : « Le soutien que nous apportons aux galeristes ne vise pas uniquement à dynamiser le marché institutionnel mais bénéficie également à tous les passionnés d’art — Une approche très appréciée par l’ensemble des intervenants. C’est pourquoi, tous les ans, nous rendons hommage à un collectionneur privé en exposant certaines de ses pièces et en organisant une exposition d’estampes, ce type d’œuvres étant idéal pour débuter une collection. »

Pour la seconde année consécutive, le prix Loth de la sculpture sponsorisé par L-Bank est venu récompenser l’un des espaces Sculpture, autre caractéristique d’art KARLSRUHE. Ewald Karl Schrade, commissaire artistique du salon, a déclaré à ce sujet : « Le dialogue entre les œuvres plates et celles en trois dimensions a d’emblée fait partie de notre concept. À Karlsruhe, nous disposons de l’espace nécessaire pour mettre les sculptures en valeur. Et cette année, j’étais très heureux de pouvoir en présenter dans l’atrium végétalisé, ainsi transformé en une sorte de parc des sculptures ».

Galeristes et visiteurs entièrement satisfaits

L’exposition spéciale intitulée L’art concret en Europe après 1945, présentant des œuvres de la collection Peter C. Ruppert, a attiré de très nombreux visiteurs. Le Dr Marlene Lauter, directrice du Kulturspeicher de Würzburg où les pièces sont habituellement exposées, dresse le constat suivant : « L’avant-première annonçait déjà le succès de cette exposition spéciale. Nos collègues ont été impressionnés par la qualité des pièces de la collection Ruppert. Avec une première retombée : quelqu’un m’a proposé sa collection d’œuvres d’art concret de petit format. Nous en reparlerons bientôt. » Peter C. Ruppert est malheureusement mort en février 2019, peu de temps avant l’ouverture du salon.

Parmi les principaux exposants de photographies et d’éditions spéciales ayant participé au salon, citons seulement les galeries Jeanne (Munich), Klüser (Munich), Peter Sillem (Francfort) et Monika Wertheimer (Oberwil).

Petra Kaffeesieder, de la Gilden’s Art Gallery de Londres qui exposait dans le Hall 3, a résumé sa participation de la manière suivante : « Le salon art KARLSRUHE est intéressant car nous y faisons de bonnes affaires avec des clients venus de France, de Belgique, de Suisse et des Pays-Bas. Grâce à un programme d’exposition soigneusement élaboré, nous savons que ce salon nous permettra de trouver des acheteurs adéquats. Chaque fois que nous y participons, nous innovons en présentant de nouveaux artistes de manière à voir comment le public réagit à leurs œuvres. Art KARLSRUHE est un des salons où nous rencontrons le plus vif succès. Il est par ailleurs très convivial et nous avons d’excellents contacts avec les autres galeries. Je crois pouvoir dire que la grande majorité des exposants sont entièrement satisfaits d’y participer. »

L’art moderne classique était notamment exposé sur le stand des galeries Ludorff (Düsseldorf), Luzán (Berlin), Schwarzer (Düsseldorf), Thole Rotermund (Hambourg) et Döbele Kunst (Mannheim).

Le prix art KARLSRUHE a été attribué cette année à la galerie Bernhard Knaus Fine Art (Francfort) qui exposait des œuvres de Myriam Holme. Bernhard Knaus a déclaré à cette occasion : « Ce salon qui se déroule dans une ambiance formidable est un forum vraiment exceptionnel. Les visiteurs sont très intéressés. Nous avons bien vendu et j’ai rencontré des gens sympas et de nombreux clients. Je suis très satisfait. Le prix que nous avons remporté y est assurément pour quelque chose. Mais j’ai aussi vendu pas mal d’œuvres de Ralf Peters, avec lequel je travaille depuis une vingtaine d’années. »

La dm-arena du Hall 4, réservé à l’art contemporain, a elle aussi attiré de nombreux visiteurs. Le One-Artist-Show consacré à Jim Avignon que la galerie Schacher – Raum für Kunst (Stuttgart) y a organisé n’est pas passé inaperçu. On y a également apprécié le stand d’un nouvel exposant, la galerie AV17 (Vilnius), dont le représentant a déclaré : « L’organisation du salon est parfaite, les stands merveilleusement bien dimensionnés et le public très intéressé. Nos avons déjà vendu plusieurs œuvres. Art KARLSRUHE est vraiment un salon important et nous espérons être à nouveau sélectionnés en tant qu’exposant. »

Festival culturel dans la ville

Le parc des expositions collabore étroitement avec la municipalité de Karlsruhe, ce dialogue conduisant à l’organisation de divers événements culturels durant le salon. Citons notamment le forum ARTIMA Art Meeting, la remise du prix art KARLSRUHE doté de quinze mille euros par le land de Bade-Wurtemberg et la municipalité, ainsi que le Boulevard des musées permettant à des institutions régionales de se présenter au public. Outre ces événements organisés au parc des expositions, un programme spécial a été proposé cette année durant le salon à la Kunsthalle de Karlsruhe, à la Städtische Galerie et au ZKM – Zentrum für Kunst und Medien, tandis que le Badisches Staatstheater organisait, comme tous les ans, son festival Händel.

Le prochain salon art KARLSRUHE aura lieu du 13 au 16 février 2020 au parc des expositions de Karlsruhe.

2018-11-29
Collection Peter C. Ruppert – L’art concret en Europe après 1945
daire, 1972, Acryl auf Leinwand 140 x 140 cm, Museum im Kulturspeicher Würzburg Sammlung Peter C. Ruppert – Konkrete Kunst in Europa nach 1945 Foto: Elmar Hahn, Veitshöchheim © VG Bild-Kunst, Bonn 2018
Victor Vasarely, Lapidaire, 1972, Acryl auf Leinwand 140 x 140 cm, Museum im Kulturspeicher Würzburg Sammlung Peter C. Ruppert – Konkrete Kunst in Europa nach 1945 Foto: Elmar Hahn, Veitshöchheim © VG Bild-Kunst, Bonn 2018

Le choix de ces œuvres d’art concret/constructif étant particulièrement judicieux puisqu’on célèbrera l’an prochain le centenaire du Bauhaus. Outre ces pièces présentées dans le Hall 1 du salon, de nombreuses autres œuvres d’art concret seront exposées sur les stands de divers exposants.

Collection Peter C. Ruppert – L’art concret en Europe après 1945

Peter C. Ruppert, collectionneur né en 1934 et vivant à Berlin, s’enthousiasma d’emblée pour l’art concret/constructif, caractérisé par une réduction à l’essentiel, une composition rationnelle et des effets visuels surprenants. Avec pour résultat une collection intitulée Peter C. Ruppert – L’art concret en Europe après 1945 patiemment rassemblée en l’espace d’une trentaine d’années. L’exposition spéciale organisée dans le cadre du salon art KARLSRUHE 2019 présentera des œuvres sélectionnées parmi les 420 tableaux, sculptures, objets et œuvres sur papier dus aux quelques 240 artistes originaires de vingt-trois pays européens (notamment Josef Albers, Max et Jakob Bill, Leo Erb, Richard Paul Lohse et David Nash) que compte la collection d’art concret de Peter C. Ruppert. Ces œuvres, acquises par Peter C. Ruppert et son épouse Rosemarie, composent un ensemble unique en Europe par sa diversité et sa qualité. Se distinguant par l’importance qu’elle accorde à la photographie et aux artistes britanniques, cette collection est habituellement exposée dans sa quasi-totalité au Museum im Kulturspeicher de Würzburg. Ce musée d’art moderne ouvert en 2002 dans la ville bavaroise célèbre pour son architecture baroque abrite la collection municipale et la collection privée Peter C. Ruppert – L’art concret en Europe après 1945, ce qui lui a valu de recevoir le Prix des musées de Bavière en 2005.

September, 1963, Öl auf Masonit, 121,5 x 121,5 cm, Museum im Kulturspeicher Würzburg, Sammlung Peter C. Ruppert – Konkrete Kunst in Europa nach 1945, Foto: Karl Arendt, ADF, Köln © VG Bild-Kunst, Bonn 2018
Josef Albers, Bright September, 1963, Öl auf Masonit, 121,5 x 121,5 cm, Museum im Kulturspeicher Würzburg, Sammlung Peter C. Ruppert – Konkrete Kunst in Europa nach 1945, Foto: Karl Arendt, ADF, Köln © VG Bild-Kunst, Bonn 2018

L’art concret présenté par les galeries exposant au salon

Une soixantaine d’années après l’apparition du groupe ZERO sur l’initiative de Heinz Mack et Otto Piene, des œuvres de ces deux artistes ainsi que de Bernard Aubertin, Piero Dorazio, Gotthard Graubner, Christian Megert et Günther Uecker seront exposées au salon art KARLSRUHE 2019. La seizième édition de ce salon consacré à l’art moderne classique et à l’art contemporain sera aussi l’occasion d’apprécier des œuvres de Constructivistes tels que Günter Fruhtrunk (mort en 1982) et Georg Karl Pfahler (mort en 2002), ainsi que de peintres et sculpteurs tels que Josef Albers, Antonio Calderara, Victor Vasarely et Ludwig Wilding.

art KARLSRUHE – Art moderne classique et contemporain

Du 21 au 24 février 2019, le salon art KARLSRUHE accueillera 208 galeries originaires de seize pays différents qui présenteront un large éventail de la production artistique des 120 dernières années. On pourra également apprécier à ce salon vingt espaces Sculpture invitant à la contemplation et 120 One-Artist-Shows qui présenteront en détail la production d’artistes triés sur le volet. Le comité d’organisation a soigneusement sélectionné les exposants parmi les galeries allemandes et étrangères les plus célèbres.

Des visites guidées confiées à des historiens de l’art offriront par ailleurs une vue d’ensemble du salon ou permettront au contraire d’apprécier en détail telle galerie ou la production de tel artiste. Autre particularité de l’édition 2019 du salon art KARLSRUHE : la visite guidée proposée à l’occasion du centenaire du Bauhaus, qui présentera des œuvres de divers artistes affiliés à ce mouvement ainsi que le rôle de pionnier de cette école du design dont l’influence est encore perceptible aujourd’hui.

This website uses cookies to ensure our visitors get the best user experience. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used.
Additional information and the option to revoke your acceptance can be found on our Legal notice page
I agree | close notification